Film Ayrton Senna

Film Ayrton Senna

 

Le destin exceptionnel d’Ayrton Senna, ses réalisations sur et en dehors de la piste, sa quête de perfection et son statut mythique constituent le sujet de ce documentaire. Le film relate ses années légendaires de pilote de F1, de la saison 1984 à sa mort dix ans plus tard. Plus qu’un documentaire destiné aux fans de courses automobiles, SENNA s’affranchit des conventions du genre pour privilégier une approche cinématographique. Le film recourt abondamment à des images pour la plupart inédites, extraites des archives de la Formule 1.

 

Bande annonce Film Ayrton Senna

Le documentaire d’Asif Kapadia sur la vie d’Ayrton Senna est en salles à partir de ce mercredi. Découvrez la bande-annonce.

Le documentaire sur Ayrton Senna a beaucoup fait parler de lui depuis sa première diffusion dans certains pays, à la fin de l’année 2010. Senna a reçu une très bonne critique et il a reçu le prix du meilleur documentaire au prestigieux festival de Sundance.

Pour sa première semaine d’exploitation, le film n’est malheureusement projeté que dans quatre salles en France, à Paris (UGC Ciné Cité Les Halles), au Mans (CGR Le Colisée), à Nice (Cinéma Rialto) et à Monaco (Le Sporting).

Le film revient sur toute la carrière et la vie d’Ayrton Senna, avec de nombreuses images de course.

 

 

Prost explique pourquoi il s’est senti trahi par le film « Senna »

 

Alain Prost n’a pas digéré la façon dont a été relaté et mis en scène le film Senna, mettant en lumière pendant l’essentiel du long-métrage la nature houleuse de la relation entre les deux champions de l’époque. Pour le Quadruple Champion du Monde français, le documentaire est incomplet et omet de parler des différentes facettes du Brésilien, qui était un autre homme dans sa lutte face à Prost, apparaissant au fil du film comme le « méchant » de l’histoire. Pour le magazine F1 Racing, Prost est revenu en longueur sur les raisons pour lesquelles il s’est senti trahi au moment d’enfin voir le film.

« J’ai vu une bonne partie du film Senna. Je ne voulais pas en parler avant, mais maintenant, j’aimerais donner mon opinion. Je souhaite être précis. Je n’aime pas le film, de ce que j’en ai vu, et ce que j’ai entendu. Et je ne veux pas le voir entièrement, car je sais comment c’est.

Lorsqu’ils m’ont tout d’abord parlé du film, on m’a demandé si je souhaitais y prendre part. J’ai dit : « Bien sûr, pourquoi pas » ? La seule condition –enfin, ce n’est pas une condition, mais il faut comprendre – fut que je leur ai dit : ce serait fantastique si vous pouviez montrer Ayrton avant qu’il ne soit arrivé en F1 ; comment il était en F1 en se battant avec ou contre moi ; puis Ayrton après ma retraite. Si vous faites cela, un mix de belles histoires et de sport, ce sera un bon film.

De mon point de vue, c’était une histoire fantastique. Quelque chose d’incroyable. Mais il faut mentionner un grand nombre de choses qui se sont passées après la prise de ma retraite.

J’ai passé presque huit heures en interviews. Huit heures. Parlant bien plus du côté humain pour que l’on puisse comprendre comment il était avant, car il m’avait aussi dit, une fois que je m’étais retiré, comment il avait été lorsque nous courions.

Mais je voulais aussi rendre clair le fait que lorsque je me suis retiré, j’ai vu un nouvel Ayrton Senna. C’est une histoire sportive formidable ; qui n’arrive que 4 ou 5 fois en cinquante ans. Même si cela s’est mal fini pour Ayrton, c’est une très belle histoire, au final.

Mais ce que je n’aime pas du tout dans le film –du tout !- est que cela n’a pas été proposé. On n’a qu’une seule chance de faire un film comme celui-ci, car une fois que cela a été fait, vous n’allez pas le recommencer. Je trouve ça très mal, et triste. S’ils avaient voulu faire un film commercial avec un méchant et un gentil, ils n’avaient pas besoin de faire des interviews. De me demander quoi que ce soit.

La raison pour laquelle je ne peux pas être content est que j’ai l’air d’être le vilain. Je m’en fiche un peu, car…je suis en vie, je suis OK. Mais je voudrais que tout le monde sache qui était Ayrton Senna, ce qu’était exactement notre duel, et également ce qui s’est passé à la fin. Si vous voulez raconter une histoire, il faut raconter une véritable histoire. Pas quelque chose d’arrangé comme cela. Lorsque vous entendez Ayrton dire « Alain, tu nous manques », ce fut organisé et arrangé par la télévision française, et ça passe complètement à côté de la plaque. Je ne peux pas être satisfait de cela. Notre histoire ne s’est pas terminée en 1994. Notre histoire durera pour toujours. Je suis plus déçu encore maintenant que lorsque le film est sorti.

Cela aurait dû être plus nuancé. Ça aurait été mieux.Ce n’est pas très bon non plus pour Ayrton, même si ce n’est pas mauvais non plus. Au moins, on comprend sa personnalité ou son caractère de l’époque. Particulièrement de quand il se battait avec moi. Il est ensuite devenu une personne différente. Pas comme quand il se battait contre Michael ou Nigel or qui que ce soit. En se battant contre moi, il était différent. Il faut expliquer ça ».

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *