Alain Prost — Wikipédia

opcje binarne forex nawigator par · Publication · Mis à jour

beställa Sildenafil Citrate på faktura

Alain prost

binary options trading for dummies pdf Alain PROST Formule1

köp Viagra på nätet Kristianstad  

Alain Prost, son histoire

broker autorizzati opzioni binarie Alain Prost est né le 24 février 1955 en France dans la Loire, c’est un pilote automobile français. Quadruple champion du monde des pilotes de Formule 1 en 198519861989 et 1993, victorieux de 51 Grand Prix de Formule 1 pour 199 départs entre 1980 et 19931, celui que l’on surnomme « Le Professeur »2 est considéré comme l’un des plus grands pilotes de l’histoire de son sport.

binära optioner blogg Il passe son enfance et son adolescence avec son père, André Prost, sa mère Marie-Rose Karatchian et son frère aîné Daniel. 

earn money online without deposit
Passionné de sport, Cialis Billiger bestellen Alain Prost envisage d’abord une carrière de professeur de gymnastique avant de découvrir le karting à l’âge de 14 ans. Une découverte qui déterminera sa future carrière. 

iq option come paga
Appelé Le Professeur par ses admirateurs, il a été sacré quatre fois champion du monde de formule 1. Considéré comme l’un des plus grands pilotes de l’histoire de son sport, Alain Prost a remporté, en 13 ans de compétition, 51 courses sur les 199 auxquelles il a participé. 
Champion d’Europe juniors de karting en 1972, puis champion de France de karting en 1974, Alain Prost passe au sport automobile en 1974 et rapidement, gravit les échelons de la hiérarchie des pilotes. Il fait ses débuts en Formule 1 en 1980 dans l’écurie McLaren. Dès la première saison, il est classé parmi les dix meilleurs et rivalise rapidement avec des pilotes tels que Ayrton Senna et Nigel Mansell. 

Alain Prost, fin 1980 chez Renault

Finpecia 1mg side effects Fin 1980, Prost rejoint l’écurie française Renault avec laquelle il décroche sa première victoire à l’occasion du Grand Prix de France sur le Circuit automobile de Dijon-Prenois. Mais en 1983, la rivalité qui l’oppose à son équipier René Arnoux lui fait rater un titre pourtant à sa portée. Il est battu sur le fil par Nelson Piquet. Cette défaite qui signe son divorce brutal avec l’écurie Renault, profite à l’écurie McLaren qui ne laisse pas passer l’occasion de récupérer celui, qui malgré ses échecs successifs, est alors considéré comme le meilleur pilote du monde. 

beställa Viagra online
En 1983, comme Michael Schumacher, Alain Prost s’établit en Suisse, à Yens sur Morges, dans l’Arc lémanique. L’équipe McLaren que Prost retrouve début 1984, sous l’impulsion de son directeur général Ron Dennis, du brillant ingénieur John Barnard et du motoriste Porsche, est devenu la meilleure écurie du plateau. En 1985, Prost décroche facilement son premier titre mondial des pilotes. Il récidive en 1986, en Australie, face aux pilotes Williams-Honda (Nigel Mansell et Nelson Piquet), pourtant mieux armés que lui. 
En 1987, c’est le déclin des McLaren-TAG Porsche et Prost est cette fois impuissant face aux Williams-Honda. Mais le Français rentre dans l’histoire en remportant au Portugal la 28e victoire de sa carrière, battant ainsi le record de Jackie Stewart qui datait de 1973. 1988 et 1989 marquent la rivalité entre Senna et Alain Prost chez McLaren-Honda. Battu au championnat, le Français prend sa revanche l’année suivante, puis Prost l’emporte encore en remportant le Grand Prix automobile du Japon. 
Passé chez Ferrari en 1990, Prost retrouve Senna sur sa route et le duel reprend. Sur le tracé de Suzuka au Japon, en expédiant sciemment Prost hors-piste, Senna reconquiert le titre mondial. Toujours chez Ferrari en 1991, Prost n’est pas en mesure de poursuivre son duel avec Senna en raison de la faible compétitivité des voitures italiennes. Il est même limogé par la Scuderia. 

opzionibinarie sicure
Suite à l’échec de ses négociations avec Ligier, il s’accorde une année sabbatique. En 1993, Alain Prost effectue un retour victorieux chez Williams-Renault en 1993 où il décroche son quatrième titre de champion du monde des pilotes. Mais, après ce titre, épuisé, il préfère tirer sa révérence. 
Cependant Alain Prost ne chôme pas. Consultant pour le compte de la chaîne de télévision TF1 (fonction qu’il avait déjà occupée en 1992), Prost effectue en 1995 son retour chez McLaren, dans un rôle de conseiller technique et de pilote essayeur. Il hésite plusieurs fois à revenir à la compétition, sans toutefois concrétiser par un retour officiel en Grand Prix. 

banca sella trading derivati
En février 1997, il rachète l’écurie Ligier à Flavio Briatore, et la rebaptise Prost Grand Prix. Pour Prost, c’est la concrétisation d’un vieux rêve. Mais, à l’issue de cinq saisons décevantes (deux deuxièmes places aux Grand Prix automobile d’Espagne 1997 et au Grand Prix automobile d’Europe 1999 comme meilleurs résultats), l’écurie Prost Grand Prix est contrainte de fermer ses portes, début 2002. 
En 2003, Alain Prost effectue son retour à la compétition en participant au Trophée Andros 2004 (une série de courses sur glace) au volant d’une Toyota Corolla. Dès sa première saison complète, il remporte plusieurs épreuves, et termine deuxième au classement général derrière le spécialiste de la discipline Yvan Muller. Il remporte le classement général de l’épreuve en 2007 et en 2008. 

Marié à Anne Marie Prost avec qui il a deux enfants, Nicolas (né le 18 août 1981) et Sacha (né le 30 mai 1990), Alain Prost est domicilié en Suisse depuis 1983 à la Muraz puis à Nyon.

 

La famille d’Alain Prost

Famille Prost, Alain, Nicolas, son épouse Delphine et le cadet Sacha

La famille Prost et le sport automobile, c’est une passion que l’on se transmet de père en fils. Et même lorsque l’on ne prend pas place dans un baquet de Formule 1, les odeurs d’asphalte, d’huile et de gomme brûlée ne sont jamais très loin…

Nouveau dada du quadruple champion du monde de F1, le textile est devenu l’une des nouvelles passions d’Alain Prost révèle Gala. Toujours aussi impliqué dans la discipline reine du sport auto – il est consultant sur Canal+ -, il roule désormais pour ses fils et sa belle-fille dans la conception d’une marque de vêtements directement inspirée de la Formule 1.

À ses côtés donc, Nicolas, pilote d’essai chez Lotus, l’écurie de Romain Grosjean, participant régulier du Trophée Andros au côté de son père et de nombreuses stars, et diplômé de la prestigieuse université américaine de Columbia. Mais surtout, Delphine, l’épouse de ce dernier, et Sacha, le petit dernier de la famille. Ce sont eux qui ont présenté leur projet au patriarche et à l’aîné. « Comme eux, j’aime aller de l’avant. Ils me montrent leurs croquis et je leur donne mon avis. Mon exigence les effraie parfois. Mais je reste intraitable : la qualité avant tout !« , confie Alain Prost à Gala, parti à la rencontre de la famille à Genève sur les rives du lac Léman. Un Alain Prost qui n’hésite pas à porter les créations dans des situations réelles, pour tester leur confort, la qualité des matières…

Cette collection a été baptisée 8Js par la famille, en référence à huit champions du monde de F1 dont les noms commencent par J, et qui ont marqué de leurs empreintes l’histoire de ce sport durant son âge d’or des années 60 et 70. Parmi eux, Jackie Stewart, James Hunt dont la rivalité avec Nicki Lauda a récemment été portée à l’écran dans Rush, Jack Brabham, Jim Clark ou encore John Surtees et Jochen Rindt.

Aux commandes de la petite entreprise, chacun occupe un rôle à la mesure de ses compétences. Nicolas Prost, 32 ans, s’occupe de la gestion. Sacha, 23 ans, gère la communication, quand Delphine, 26 ans, styliste qui a fait ses armes chez Bernardaud et Christofle, est à la partie stylisme.

Le résultat de cet amalgame familial ? Une collection d’une quarantaine de pièces qui sortira à la mi-février où l’on retrouve tous les codes de la Formule 1, des épaules renforcées pour protéger du frottement des harnais de sécurité aux pièces en métal rappelant les composantes des moteurs. Et la famille Prost ne compte pas s’arrêter là, puisque c’est tout un univers inspiré de la F1 que la famille espère créer autour de 8Js…

Alain Prost, Une famille en pole position !

 

 

Vous aimerez aussi...

10 réponses

  1. Dear Mr. Prost:

    I hope this finds you well. We first met back in 1986 during the Detroit Grand Prix. I was a guest of the Hercules Carbon Fiber group. I still have the pictures from the dinner the night before. My association with racing, though minute has included the carbon tub for Bobby Rahal and I have kept up my association with Andrew Broadley (Lola). I am very interested in working with your team on composites/battery technology. Happily to donate materials and R&D time to push to success. I look forward to hearing from you. I will send over the historical picture once I have your email. Best, Mark

  1. 16 août 2014

    […] même si Prost, Fangio et Schumacher ont obtenu plus de sacres que lui, « Magic Senna » reste au moins […]

  2. 13 septembre 2014

    […] Alain Prost […]

  3. 13 septembre 2014

    […] Alain Prost […]

  4. 13 septembre 2014

    […] Alain Prost […]

  5. 14 septembre 2014

    […] Alain Prost […]

  6. 15 septembre 2014

    […] Alain Prost […]

  7. 15 septembre 2014

    […] Alain Prost […]

  8. 15 septembre 2014

    […] Alain Prost […]

  9. 21 septembre 2014

    […] Alain Prost […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

elle alexandra squirt