Alain Prost : Ne pas juger Renault avant 2015

Renault aura du mal à rattraper Mercedes pour les dires Alain Prost

 

Le quadruple champion du monde Alain Prost juge que Renault ne s’en sortira pas sans dégel des moteurs. Or cette perspective est improbable.

Alain Prost partage l’avis exprimé hier par Gérard Lopez, le copropriétaire de l’écurie Lotus, et prédit un statu quo chez les motoristes en 2015.

« Renault aura du mal à rattraper Mercedes« , déclare Prost, ambassadeur pour Renault, à Auto Motor und Sport. « Mais tout dépend aussi s’il y a un changement concernant le gel du développement des moteurs en cours de saison.« 

« Un gel total revient à maintenir le statu quo. D’un autre côté, ouvrir totalement le développement serait trop coûteux. Il est nécessaire de trouver le bon compromis », conclut le champion du monde 1985, 1986, 1989 et 1993.

La Commission F1 ne s’est pas encore réunie pour décider ou non d’un dégel pour 2015. L’accord unanime de tous ses membres – dont fait partie Mercedes – est nécessaire.

Alain Prost : Ne pas juger Renault avant 2015

Alain Prost défend la cause de Renault Sport F1 en admettant que le Losange aura du mal à rattraper son retard sans un dégel du développement des Power Units.

Ambassadeur de Renault, Alain Prost se montre logiquement favorable à un dégel du développement des Power Units désiré par les motoristes concurrents de Mercedes. L’usine de Brixworth a produit de loin le V6 1.6l turbo / hybride le plus productif comme en atteste la domination des W05 cette saison. À l’inverse, Viry-Châtillon a marqué le pas en début d’année et travaille, malgré trois victoires de Daniel Ricciardo, et travaille d’arrache-pied pour rattraper son retard.

Mais la marge de manœuvre des ingénieurs de Renault Sport F1 restera étroite tant que le dégel du développement des Power Units ne sera pas accepté. « Ce sera dur pour eux de reprendre Mercedes. Mais cela dépend également du planning de développement de la FIA », a commenté le quadruple champion du monde dans Auto Motor und Sport. « Un gel total comme c’est actuellement le cas est synonyme de stagnation. À l’inverse, tout ouvrir serait trop coûteux. Il faut trouver un bon compromis. Nous ne devrions pas faire de jugement définitif sur Renault avant l’année prochaine. »

Alain Prost n’a pas été surpris de voir les monoplaces motorisées par Mercedes dominer le peloton de la F1 cette saison, le constructeur étoilé ayant entamé le développement du Power Unit en avance. « Il était presque inévitable que Mercedes démarre avec un avantage », a ajouté le Professeur. « Je disais déjà l’an dernier qu’il serait difficile de les battre car ils avaient commencé le développement plus tôt. Renault a toujours défendu un titre mondial ces dernières années alors que Mercedes était entièrement concentré sur le nouveau projet. »

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Nerveux dit :

    ÇA FAIT CHIEEEEEEEEEEER !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *